Discours de Greta Thunberg à la COP25

Discours de Greta Thunbert à la conférence de Madrid de la Conférence des Parties sur les changements climatiques le 11 décembre 2019 (COP25).

Anglais (Transcription Libre)Français (Traduction Libre)
Hi. A year and a half ago, I didn’t speak to anyone unless I really had to but then I found a reason to speak. Since then, I’ve given many speeches and learned that when you talk in public, you should start with something personal or emotional to get everyone’s attention. Say things like, « our house is on fire« , « I want you to panic » or « how dare you?« .Bonjour. Il y a un an et demi, je ne parlais à personne à moins que je n’en aie vraiment besoin, mais j’ai trouvé une raison de parler. Depuis, j’ai fait de nombreux discours et appris que lorsque vous parlez en public, vous devez commencer par quelque chose de personnel ou d’émotionnel pour attirer l’attention de tout le monde. Dire des choses comme : « notre maison est en feu »[1], « je veux que vous paniquiez »[1] ou « comment osez-vous ? »[2].
But today, I will not do that because then those phrases are all that people focus on. They don’t remember the facts, the very reason why I said those things in the first place. We no longer have time to leave out the science.Mais aujourd’hui, je ne le ferai pas parce qu’alors ces phrases sont tout ce sur quoi les gens se concentrent. Ils ne se rappellent pas des faits, la raison même pour laquelle j’ai dit ces choses en premier lieu. Nous n’avons plus le temps d’abandonner la science.
For about a year, I have been constantly talking about our rapidly declining carbon budgets over and over again. But since that is still being ignored, I will just keep repeating it.Depuis environ un an, je parle sans cesse de nos budgets carbone en baisse rapide. Mais comme cela est toujours ignoré, je vais continuer à le répéter.
In chapter 2, on page 108 in the SR1.5 IPCC report that came out last year, it says that if we are to have a 6 to 7% chance of limiting the global temperature rise to below 1.5C; we had on January 1, 2018, 420 gigatons of CO2 left to emit in that budget. And of course, that number is much lower today as we emit about 42 gigatons of CO2 every year, including land use.Dans le chapitre 2, à la page 108 du rapport SR1.5 du GIEC publié l’année dernière, il est dit que si nous voulons avoir 6 à 7% de chance de limiter la hausse de la température globale à moins de 1,5 C ; nous avions le 1er janvier 2018, 420 gigatonnes de CO2 restant à émettre dans ce budget. Et bien sûr, ce nombre est beaucoup plus faible aujourd’hui, puisque nous émettons environ 42 gigatonnes de CO2 par an, y compris le changement d’affectation des terres.
With today’s emissions levels, that remaining budget will be gone within about eight years. These numbers aren’t anyone’s opinions or political views: this is the current best available science.Avec les niveaux d’émissions actuels, le budget restant sera épuisé dans environ huit ans. Ces chiffres ne sont ni les opinions de personne ni des visions politiques: c’est la meilleure science actuellement disponible.
Though many scientists suggest these figures are too moderate, these are the ones that have been accepted through the IPCC, and please note that these figures are global and therefore do not say anything about the aspect of equity, which is absolutely essential to make the Paris Agreement to work on a global scale.Bien que de nombreux scientifiques suggèrent que ces chiffres sont trop modérés, ce sont ceux qui ont été acceptés par le GIEC, et veuillez noter que ces chiffres sont globaux et ne disent donc rien sur l’aspect de l’équité, qui est absolument essentielle pour que l’Accord de Paris fonctionne à l’échelle mondiale.
That means that richer countries need to do their fair share and get down to real zero emissions much faster and then help poorer countries do the same, so people in less fortunate parts of the world can raise their living standards. These numbers also don’t include most feedback loops, nonlinear tipping points, or additional warming hidden by toxic air pollution.Cela signifie que les pays plus riches doivent faire leur juste part et réduire leurs émissions réelles à zéro beaucoup plus rapidement et ensuite aider les pays plus pauvres à faire de même, pour que les gens dans les régions moins fortunées du monde puissent élever leur niveau de vie. Ces chiffres ne comprennent pas non plus la plupart des boucles de rétroaction climatique, les points de basculement non linéaires ou le réchauffement supplémentaire induit par la pollution atmosphérique toxique.
Most models assume, however, that future generations will somehow be able to suck hundreds of billions of tons of CO2 out of the air with technologies that do not exist in the scale required and maybe never will. The approximate 6 to 7 percent chance budget is the one with the highest odds given by the IPCC. And now we have less than 340 gigatons of CO2 left to emit in that budget to share fairly.La plupart des modèles partent cependant du principe que les générations futures seront en mesure de capter [et stocker] des centaines de milliards de tonnes de CO2 de l’air avec des technologies qui n’existent pas à l’échelle requise et qui n’existeront peut-être jamais. Le budget de 6 à 7% de chance est celui qui présente les meilleures chances suivant le GIEC. Et maintenant, il nous reste moins de 340 gigatonnes de CO2 à émettre dans ce budget pour partager équitablement.
And why is it so important to stay below 1.5 degrees? Because even at one degree, people are dying from the climate crisis. Because that is what the united science calls for to avoid destabilising the climates so that we have the best possible chance to avoid setting off irreversible chain reactions such as melting glaciers and polar ice and thawing Arctic permafrost. Every fraction of a degree matters. Et pourquoi est-il si important de rester en dessous de 1,5 degrés ? Parce que même à 1 degré, les gens meurent de la crise climatique. Parce que c’est ce que demande la science unie pour éviter de déstabiliser les climats afin que nous ayons la meilleure chance d’éviter de déclencher des réactions en chaîne irréversibles comme la fonte des glaciers, de la glace polaire et la fonte du pergélisol arctique. Chaque fraction de degré compte.
So there it is, again, this is my message. This is what I want you to focus on. So please tell me, how do you react to these numbers without feeling at least some level of panic? How do you respond to the fact that basically nothing is being done about this without feeling the slightest bit of anger? And how do you communicate this without sounding alarmist? I would really like to know.Et voilà, encore une fois, ceci est mon message. C’est ce sur quoi je veux que vous vous concentriez. Alors s’il vous plaît: dites-moi, comment réagissez-vous à ces chiffres sans ressentir au moins un certain niveau de panique ? Comment réagissez-vous au fait qu’en gros, rien n’est fait à ce sujet sans ressentir la moindre colère ? Et comment communiquez-vous cela sans sembler alarmiste ? J’aimerais vraiment le savoir.
Since the Paris Agreement, global banks have invested 1.9 trillion US dollars in fossil fuels. One hundred companies are responsible for 71 percent of global emissions. The G20 countries account for almost 80 percent of total emissions. The richest 10 percents of the world’s population produce half of our CO2 emissions, while the poorest 50 percent account for just one-tenth. We indeed have some work to do but some more than others.Depuis l’Accord de Paris, les banques mondiales ont investi 1900 milliards de dollars américains dans les combustibles fossiles[3]. Cent entreprises sont responsables de 71 % des émissions mondiales. Les pays du G20 représentent près de 80% des émissions totales. Les 10% les plus riches de la population mondiale produisent la moitié de nos émissions de CO2, tandis que les 50% les plus pauvres n’en produisent qu’un dixième. Nous avons effectivement du travail à faire, mais certains beaucoup plus que d’autres.
Recently, a handful of rich countries pledged to reduce their emissions of greenhouse gases by so-and-so many percent by this or that date or to become climate neutral or net zero in so-and-so many years. This may sound impressive at first glance but even though the intentions may be good, this is not leadership.Récemment, une poignée de pays riches se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’un certain pourcentage d’ici une certaine date, ou à devenir neutres sur le plan climatique ou zéro net dans un certain nombre d’années. Cela peut sembler impressionnant à première vue, mais même si les intentions sont bonnes, ce n’est pas faire preuve de leadership.
This is not leading. This is misleading because most of these pledges do not include aviation, shipping, and imported and exported goods in consumption. They do, however, include the possibility of countries to offset their emissions elsewhere. These pledges don’t include the immediate yearly reduction rates needed for wealthy countries, which is necessary to stay within the remaining tiny budget. Zero in 2050 means nothing, if high emission continues even for a few years, then the remaining budget will be gone.Ce n’est pas donner l’exemple, c’est apporter de la confusion: cette affirmation est trompeuse parce que la plupart de ces engagements ne comprennent ni l’aviation, ni le fret maritime, ni l’importation et l’exportation des biens de consommation. Ils incluent cependant la possibilité pour les pays de compenser leurs émissions ailleurs. Ces engagements n’incluent pas les taux de réduction annuels immédiats obligatoires pour les pays riches, qui sont nécessaires pour rester dans les limites du minuscule budget restant. Zéro en 2050 ne signifie rien, si les émissions élevées se maintiennent même pendant quelques années, alors le budget restant disparaîtra totalement.
Without seeing the full picture, we will not solve this crisis. Finding holistic solutions is what the COP should be all about, but instead, it seems to have turned into some kind of opportunity for countries to negotiate loopholes and to avoid raising their ambition.Sans une vue d’ensemble, nous ne résoudrons pas cette crise. Trouver des solutions holistiques est ce dont la Conférence des Parties (COP) devrait s’occuper, mais au lieu de cela, il semble qu’elle donne plutôt l’occasion aux pays de négocier des échappatoires et d’éviter de relever leur ambition.
Countries are finding clever ways around having to take real action. Like double-counting emission reductions and moving their emissions overseas and walking back on their promises to increase ambition or refusing to pay for solutions or loss of damage. This has to stop.Les pays trouvent des moyens malins pour éviter d’agir. Comme le double comptage des réductions d’émissions ou le déplacement de leurs émissions à l’étranger ou le retour sur leurs promesses d’être plus ambitieux ou le refus de payer pour des solutions ou compenser les dégâts. Cela doit cesser.
What we need is real drastic emission cuts at the source but of course, just reducing emissions is not enough. Our greenhouse gas emissions has to stop. To stay below 1.5 degrees, we need to keep the carbon in the ground. Only setting up distant dates and saying things which give the impression of the action is underway will most likely do more harm than good because the changes required are still nowhere in sight. The politics needed does not exist today despite what you might hear from world leaders. Ce dont nous avons besoin, ce sont de réelles réductions drastiques des émissions à la source, mais bien sûr, réduire les émissions n’est pas suffisant. Nos émissions de gaz à effet de serre doivent cesser. Pour rester en dessous de 1,5 degrés, nous devons garder le carbone dans le sol. Fixer seulement des dates lointaines et dire des choses qui donnent l’impression que l’action est en cours feront probablement plus de mal que de bien parce que les changements requis sont toujours invisibles. Les politiques nécessaires n’existent pas aujourd’hui malgré ce que vous pourriez entendre des dirigeants mondiaux.
And I still believe that the biggest danger is not inaction. The real danger is when politicians and CEOs are making it look like real action is happening when in fact almost nothing is being done apart from clever accounting and creative PR.Et je crois toujours que le plus grand danger n’est pas l’inaction. Le vrai danger est quand les politiciens et les PDG donnent l’impression que de vraies actions sont en cours alors qu’en fait, presque rien n’est fait à part une comptabilité intelligente et des actions de communication créatives.
I have been fortunate enough to be able to travel around the world. And my experience is that the lack of awareness is the same everywhere, and not the least amongst those elected to lead us. There is no sense of urgency whatsoever. Our leaders are not behaving as if we were in an emergency. In an emergency: you change your behaviour. If there is a child standing in the middle of the road and cars are coming at full speed, you don’t look away because it’s too uncomfortable. You immediately run out and rescue that child. And without that sense of urgency, how can we, the people, understand that we are facing a real crisis. And if the people are not fully aware of what is going on, then they will not put pressure on the people in power to do act. And without pressure from the people, our leaders can get away with basically not doing anything, which is where we are now. And around and around it goes.J’ai eu la chance de pouvoir voyager autour du monde. Et mon expérience est que le manque de prise de conscience est le même partout, et n’est pas moindre pour ceux qui sont élus pour nous diriger. Il n’y a absolument aucun sentiment d’urgence. Nos dirigeants ne se comportent pas comme si nous étions en situation d’urgence. En cas d’urgence : vous changez votre comportement. S’il y a un enfant debout au milieu de la route et que des véhicules arrivent à pleine vitesse, vous ne détournez pas le regard parce que c’est trop inconfortable. Vous essayez immédiatement de sauver cet enfant. Et sans ce sentiment d’urgence, comment pouvons-nous, nous le peuple, comprendre que nous sommes confrontés à une vraie crise. Et si le peuple n’est pas tout à fait conscient de ce qui se passe, alors il ne fera pas pression sur les personnes au pouvoir pour qu’ils agissent. Et sans la pression du peuple, nos dirigeants peuvent s’en tirer en ne faisant rien, ce qui est là où nous en sommes maintenant. Et ça continue encore et encore.
In just three weeks, we will enter a new decade, a decade that will define our future. Right now we are desperate for any sign of hope.Dans seulement trois semaines, nous entrerons dans une nouvelle décennie, une décennie qui déterminera notre avenir. En ce moment, nous cherchons désespérément un signe d’espoir.
Well, I’m telling you, there is hope. I have seen it but it does not come from the governments or corporations. It comes from the people.Eh bien, je vous le dis, il y a de l’espoir. Je l’ai vu, mais il ne vient pas des gouvernements ou des sociétés. Il vient du peuple.
The people who have been unaware but are now starting to wake up. And once we become aware, we change. People can change. People are ready for change. And that is the hope because we have democracy and democracy is happening all the time. Not just on election day but every second and every hour. It is public opinion that runs the free world. In fact, every great change throughout history has come from the people. We do not have to wait. We can start the change right now. We, the people.Les gens qui n’étaient pas au courant commencent maintenant à réaliser. Et une fois que nous prenons conscience, nous changeons. Les gens, le peuple, peuvent changer. Le peuple est prêt pour le changement. Et ceci est l’espoir parce que nous avons des démocraties et que la démocratie se vit à tout moment. Pas seulement le jour des élections, mais à chaque seconde et chaque heure. C’est l’opinion publique qui fait tourner le monde libre. En fait, tous les grands changements de l’histoire sont venus du peuple. Nous n’avons pas à attendre. Nous pouvons commencer le changement maintenant. Nous : le peuple.
Thank you.Merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :